Alexandrie-Rome

Ce carnet de recherche dépend du programme « d’Alexandrie à Rome », monté en 2015 dans le cadre du laboratoire Halma (UMR 8164).

Après la mort d’Alexandre le Grand, dans un univers dont le centre de gravité s’est déplacé de la Grèce à l’Egypte et vers l’Orient, l’époque hellénistique est, comme cela a  déjà été mis en lumière, hantée par le thème du déplacement : ses productions artistiques et littéraires illustrent l’importance des transferts culturels entre le passé grec classique, d’une part, et un monde nouveau où la culture macédonienne se marie, dans une certaine mesure, aux cultures locales, d’autre part.

Un lieu emblématique de cette époque est l’Alexandrie ptolémaïque, creuset de la rencontre des cultures grecque et égyptienne tout d’abord, mais aussi modèle d’une culture savante et érudite qui s’est diffusée notamment en Iran et en Asie Centrale.
Or la même Alexandrie sera également une puissante source d’inspiration – en même temps que de rejet – pour la culture romaine de la fin de la République et des premiers siècles de l’Empire (le point le plus paradoxal sera atteint lors de la victoire d’Octave sur l’Orient et en particulier l’Egypte de la dernière des Lagides, Cléopâtre, au moment même où le modèle hellénistique est extrêmement prégnant, en particulier dans la poésie dite augustéenne).

Ces moments de confrontations font l’objet du programme « D’Alexandrie à Rome », où sont étudiés les phénomènes de transfert, de réception complexe et d’appropriation qui se jouent entre ces cultures en contact.

Pour cela, le programme rassemble égyptologues spécialistes des périodes ptolémaïque et romaine, spécialistes d’histoire grecque et d’histoire romaine et littéraires spécialistes de poésie hellénistique et romaine de l’équipe Halma. Leurs regards croisés porteront sur des objets d’étude divers, notamment lors du séminaire interdisciplinaire « Contacts et transferts culturels », qui se réunit pour plusieurs séances par an, sous forme de demi-journées d’étude, et, à l’occasion, des journées thématiques plus développées.


Une réflexion au sujet de « Alexandrie-Rome »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *